AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Wiki  

Partagez | 
 

 LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile

Source de Pluie
Étoile

Féminin
Nombre de messages : 1020
Date de naissance : 24/07/1997
Age : 19
Humeur : Massacrante x)
Date d'inscription : 24/06/2010
Réputation : 7
Points : 3311


Membre
Livre préféré::
Dernier livre lu:: Charlie

MessageSujet: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Mar 22 Nov - 7:22:20

Coucou les minous <3

Après mur réfléxion je pense qu'il est temps que je poste ce sujet ^^ Ces extraits inédits proviennent de mon livre: ''Le Guide'' *vachement recherché, hein ?* //PAN// Je vais donc les poster dans l'ordre afin de ne pas gacher le suspense des livres de la saga ^^

Je tiens à préciser que les peronnages de l'extrait inédit posté se trouve à la fin du message avec leurs decriptions physiques =)

SOMMAIRE:
Extrait Inédit 1: La mort de Nectar
Extrait Inédit 2: Flamme dans la ville (3 parties)
Extrait Inédit 3: La mort de Citronnelle

PARTIE COMMENTAIRES


Dernière édition par Source de Pluie le Ven 23 Nov - 14:09:28, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr/
Étoile

Source de Pluie
Étoile

Féminin
Nombre de messages : 1020
Date de naissance : 24/07/1997
Age : 19
Humeur : Massacrante x)
Date d'inscription : 24/06/2010
Réputation : 7
Points : 3311


Membre
Livre préféré::
Dernier livre lu:: Charlie

MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Mar 22 Nov - 7:30:05

LA MORT DE NECTAR

Citronnelle s’étira longuement avant de se lever. Désormais, il était évident qu'elle attendait des petits. Personne n'avait encore chercher à savoir qui était le père mais son frère l'apprendrait d'ici peu. Quand son petit naîtrait, Citronnelle quitterait l’Élite. Pour l'instant elle avait encore besoin des siens. Elle était trop faible pour entreprendre un long voyage. Se glissant silencieusement dans une brèche, la jolie chatte quitta la vieille battisse ou Terreur avait établit le camp de l’Élite. Les rues étaient calmes en ces heures matinales. Citronnelle s’arrêta un instant pour voir si on la suivait. Personne en vue. Légèrement inquiète, elle reprit sa route. Quand elle s'était levée, Cerise, Terreur et Écorce avait disparu. Quand aux autres chats et le petit nouveau dénommé Moustache, ils dormaient profondément. Elle pouvait donc quitter le camp sans se faire repérer. Cendre était de garde du coté opposé du bâtiment. Personne pour la voir, personne pour la suivre. Citronnelle s’arrêta un instant. Devant elle se dressait le chemin noir. Visiblement elle avait été plus rapide que d'habitude. Elle s’asseya à l'ombre afin de ne pas être vue. Elle ignorait ou son frère et ses deux acolytes étaient partis. Sûrement à la chasse ou en patrouille de reconnaissance mais c'était plutôt bizarre. En général ils partaient le soir... En même temps, avec l'arrivée du jeune, ils n'ont pas put faire la patrouille d'hier soir... Malgré tout, Citronnelle savait que son raisonnement ne tenait pas la route. Terreur avait des habitudes bien ancrées, il ne changeait pas de principes à cause d'un nouveau. Citronnelle se leva brusquement, elle avait un très mauvais pressentiment, il fallait qu'elle quitte ce bord de chemin noir sur le champ. Malheureusement, elle n'eut pas le temps de partir car un chat roux tigré foncé apparut. Nectar ! Folle de joie, Citronnelle en oublia sa décision de partir et sortit à découvert. Quand le matou la vit approché, son regard s'illumina et il la rejoignit en quelques foulées. Les deux amants réunis, Citronnelle pressa son museau contre le cou du dénommé Nectar. Nul besoin de mots entre ces deux-là. Citronnelle avait le cœur qui chantait elle poussa un ronronnement étranglé. Son compagnon lui donna un coup de langue sur la tête. Citronnelle était tellement heureuse de le revoir qu'elle ne fit pas attention à la tension qui se mettait peu à peu à flotter en l'air. Ce fut Nectar qui dut humer l'air avant de s'écarter brusquement de sa compagne, le dos hérissé de fureur. Perturbée, la chatte blanche dut prendre sur elle pour ne pas céder à la panique. Non ! Pas maintenant ! Elle aurait dut écouter son instinct et fuir tant qu'elle le pouvait. Maintenant, elle n’avait aucune chance de voir Nectar ressortir vivant de cette altercation avec son frère. Car c'était bien son frère qu'elle allait découvrir en se retournant, elle le savait. Citronnelle se tourna lentement vers les trois chats qui faisaient face à Nectar. Terreur se trouvait au premier plan, la mine sereine mais le cœur bouillant de rage. Citronnelle connaissait son frère par cœur et là il était vraiment trèèèèès énervé. Cependant, ce fut d'une voix très calme que le chat noir miaula :
« Quel est ton nom chat errant et que fais-tu sur nos terres ? Même si je crois le deviner... »
Citronnelle écopa d'un regard glacé de Terreur, d'une mine hautaine de Silence et d'un sourire espiègle de Cerise tendis qu'Écorce la regardait d'un air déçu. Bon, au moins je sais à quoi m'en tenir... Citronnelle n'était pas spécialement courageuse mais là, elle se refusait à baisser la tête. Elle soutenue le regard de son frère sans flancher mais terrifiée à un point inexplicable. Nectar, quand à lui, restait sur ses gardes, méfiant. Et il a raison de se méfier parce qu'avec mon frère, il vaut mieux se préparer au pire... En pensant ça, Citronnelle sentit à goût amer lui remontrer dans la gorge. On ne choisit pas sa famille selon certains. Et bien voilà, elle n'avait pas choisit d’être la sœur de Terreur... Ce-dernier fit alors, un signe de la queue. Écorce se leva et s'approcha de Citronnelle tendis que Nectar émettait un grondement sourd. Citronnelle le supplia de ne rien faire. Reste vivant ! Je t'en supplie ! Sans toi je ne suis rien ! Voilà ce que disait son air désespéré. Nectar comprit le message et se tut, reportant son attention sur Terreur.
« Mon nom est Nectar...
- Oh chouette ! Miaula Cerise en souriant d'un air sadique, le frère de Renarde vient nous rendre visite ! »
Aussitôt, Terreur se raidit tendis que Cerise continuait, son sourire hypocrite toujours sur son visage. Sa voix était mielleuse mais ses yeux brillaient de cruauté. Comment mon frère peut aimer une telle pourriture ? Citronnelle plissa le museau tendis que son échine se hérissait légèrement. Écorce grogna avant de miauler :
« Tu le fréquente depuis longtemps ?
Citronnelle cligna des yeux, s'étonnant d'entendre une note de regrets dans la voix du gros chat brun. Elle savait qu'il avait un faible pour elle mais pas à ce point.
- Ça ne te concerne pas, miaula-t-elle d'une voix glaciale.
- Au contraire, rétorqua Écorce en souriant. »
Citronnelle se tut, Écorce lui donna un léger coup pour l'encourager à parler, elle le fusilla du regard, se retenant de lui cracher dessus. Terreur avait dut suivre ce qui s'était passé car il ordonna :
« Laisse ma sœur tranquille Écorce ! »
Ordre lourd de sous-entendus... Le gros chat brun se calma, raide comme un piquet, il se tut, se contentant d'une grimace. Pendant ce temps, Cerise avait finit son speech et se trouvait devant Nectar qui était bien plus grand qu'elle. Le chat roux avait sortis les griffes. Citronnelle maudit Écorce en silence. Si ce tas de lards ne lui avait pas parlé elle aurait put comprendre ce qui se passait. Là elle était complètement larguée. Réduisant ses yeux à deux fentes, elle tendit les oreilles afin d'au moins écouter la suite. Terreur rejoignit sa compagne qui lui donna une pichenette sur le museau. Cerise alla ensuite s’asseoir derrière son compagnon et se lécha la patte, indifférente. Terreur déclara alors :
« Tu ne veux donc pas nous rejoindre ?
Le mâle roux échangea un regard avec Citronnelle avant de répondre :
- Non.
- Très bien. Je résume les faits. Tu as séduit ma sœur, tu t'ai accouplé avec elle contre son gré et tu l'as obligé à te rendre visite sous peine de tuer son petit quand il serait né... C'est ça ? »
Voyant que Nectar ne répondait pas, Citronnelle vit que son frère la regardait elle. Qu'est-ce que Nectar voulait faire ? Lui sauvez la mise ? Il était évident que le scénario de Nectar était faux. Mais connaissant mon frère, il serait près croire n'importe quoi tant que ça ne salit pas l'honneur de sa famille... Cependant, il n'était pas question de se la jouer égoïste. Citronnelle acquiesça donc en silence en jetant un regard effrayé vers Nectar. Regard effrayé derrière lequel se cachait un amour débordant. Nectar détourna le regard et Citronnelle finit par baisser les yeux. Elle savait ce qui allait se passer et ne voulait surtout pas voir ça. Malheureusement, Écorce l'obligea à voir ce qui se passait. Dans tout les cas, je ne dois pas pleurer... Résolution qu'elle s'obligea à tenir. La scène sembla se dérouler au ralentit. Cerise se jeta sur Nectar qui tenta de fuir. Mais la chatte écaille était la plus rapide et lui entailla profondément le bas du dos à coup de griffes rapides. Cette crotte de renard à de longues griffes, un jour je lui trancherais la gorge ! C'était également une sainte résolution. Citronnelle parvint à sourire un instant. Jusqu'au moment ou elle vit Terreur qui plaquait son compagnon au sol et Cerise lui donnant le coup de griffes final. Le sang gicla tendis que la tête de Nectar roulait sur le chemin noir. Citronnelle eut un haut-le-cœur mémorable avant de baisser les yeux. Écorce grogna mais ne fit rien. C'est à ce moment là qu'un hoquet horrifié retentit. Citronnelle releva la tête. Une chatte rousse se tenait de l'autre coté du chemin noir, le regard effaré. Renarde... Citronnelle était vraiment désolée pour la chatte rousse. Elles ne se connaissaient pas mais Nectar lui avait parler de sa sœur. Citronnelle regretta de n'avoir put la connaître. L'occasion de se présenterait certainement plus jamais à partir de cet instant. Cerise, quand à elle, léchait ses pattes pleines de sang quand la rebelle au pelage enflammé était apparut. La chatte écaille se leva d'un bond et cracha tendis que Terreur, repoussant négligemment le corps de Nectar -Nectar qui n'avait pas cherché à se défendre d'ailleurs car il savait qu'il allait mourir de toute manière- se redressait à son tour et feulait :
« Écorce ! Cendre ! Tuez-moi cette sale rouquine fouineuse ! »
Aussitôt le gros chat brun s'élança tendis qu'un félin cendré bondissait du toit du bâtiment et le rejoignait. Renarde les ignora et planta son regard glacé dans celui de Terreur. Ce-dernier frémit légèrement quand elle parla :
« Toi et ton Élite de bouffeurs de chairs à corbeaux ne faites pas le poids fasse à la bande d'Etoile ! »
C'était une phrase innocente mais elle rendit Terreur plus que furieux. Même Cerise jugea préférable de s'éloigner de son compagnon. Celui-ci se mit à hurler mille insultes. Citronnelle, bien décidé à se faire oublier, se tassa contre le sol et rampa vers le cadavre de Nectar. Écorce et Cendre partir dés que la circulation se fit moins dense sur le chemin noir, accompagné de Terreur. Citronnelle murmura alors :
« Adieu Nectar, sache que je t'ai toujours aimé et que je t'aimerais toujours. C'est de ma faute si tu ais mort. Ta sœur va sûrement mourir ce soir. Si je peux sauver Flamme, je le ferais, je t'en fais le serment... »
Sentant que Cerise se glissait près d'elle, Citronnelle se mit à proférer mille injures et cracha -à coté de Nectar bien entendu- avant de se détourner, l'air dégoûté. Son expression pleine de mépris se mua en surprise quand elle découvrit la chatte écaille juste derrière elle. Cerise la regarda d'un air méfiant. Citronnelle tenta de cacher sa peur et se drapa d'une mine sereine. Mieux valait jouer les hypocrites, elle avait désormais à serment à respecter. Au même moment, Terreur traversa le chemin noir et se laissa choir sur le sol. Cerise s'élança vers lui, imiter par Citronnelle. Cette-dernière ne s'approcha cependant pas autant que la femelle écaille, se contentant de tendre l'oreille.
« Cette espèce de crotte de renard à filer ! Maugréait Terreur en tentant de cacher sa profonde irritation. On ne peut pas laisser le camp sans surveillance donc je suis revenu. Et cet imbécile de Moustache roupille toujours !
- Il nous sera utile en temps voulut, nous manquons de combattants... Heureusement que ta sœur attend des petits, ajouta sournoisement Cerise. »
Terreur cessa de grommeler et fixa sa sœur cadette. Citronnelle tenta de maîtriser les battements de son cœur mais ses yeux écarquillés ne laissait voir aucun doute sur ses sentiments : elle était terrifié. Terreur ne voudra pas de ce petit. Il le tuera dés que possible. Il saisira la moindre occasion d'assassiner son neveu. Citronnelle sentit un nœud se former dans sa gorge et décida de partir à la recherche de Flamme le plus tôt possible...


Dernière édition par Source de Pluie le Dim 18 Nov - 13:29:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr/
Jeune Guerrier

Tempête de Givre
Jeune Guerrier

Féminin
Nombre de messages : 136
Date de naissance : 18/06/2000
Age : 16
Humeur : Cool !
Date d'inscription : 27/05/2011
Réputation : 6
Points : 2275


MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Mar 29 Nov - 10:44:44

Trop bien ! Continue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile

Source de Pluie
Étoile

Féminin
Nombre de messages : 1020
Date de naissance : 24/07/1997
Age : 19
Humeur : Massacrante x)
Date d'inscription : 24/06/2010
Réputation : 7
Points : 3311


Membre
Livre préféré::
Dernier livre lu:: Charlie

MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Ven 3 Fév - 14:34:38

Flamme dans la ville(
Extrait Inédit en trois parties: La Fuite – La Rencontre – La Capture)


LA FUITE

En faite tout est allez très vite, songea Flamme avec amertume. La jeune chatte rousse était toujours tapie sous un buisson épineux, immobile et presque invisible.

Nectar avait prévu de leurs faire rencontrer Citronnelle; Flamme ignorait qui elle était par rapport à lui... Mais cela avait visiblement mal tourné. Renarde avait déjà dit à son frère que c'était une mauvaise idée. Quand à Flamme, elle c'était gardé de donner son avis. Elles étaient donc allées toutes les deux rejoindre leur frère lors d'un de se rendez-vous avec Citronnelle. Renarde avait finit par dire à Flamme d'attendre et elle était partie en éclaireuse. Peut-être ma sœur a un sixième sens ? Toujours est-il que Renarde était revenue en courant, les yeux fous. Elle avait ordonné à Flamme de courir et cette-dernière, trop sonnée pour réfléchir, c'était exécuté. Derrières elles, des feulements féroces se rapprochaient. Renarde avait tout déballer à sa sœur. La mort de Nectar, le piège lancer par Terreur, la trahison de Citronnelle... Et finalement Renarde demanda à Flamme de se cacher dans le nid de bipèdes ou elles avaient l'habitude d'aller manger. « Et toi ? » Lui avait demandé Flamme tendis que les assassins pointaient le bout de leurs museaux. Renarde lui avait promis qu'elle la rejoindrait le plus tôt possible. Elle avait supplié Flamme de faire attention et de se cacher en attendant que les meurtriers s'éloignent. Aussitôt, elle avait pousser Flamme dans les buissons et était repartie en courant, lui lançant un dernier regard emplit d'amour. Flamme avait vu deux chats enragés passer en courant. Elle les avait reconnu sans mal: Cendre et Ecorce. Des sbires de Terreur... Bien sur, il ne veut pas qu'elle survive...

Flamme avait avaler sa salive avec difficulté. Brusquement, elle revint à la réalité, un bruit de cavalcade lui parvenait. Plissant le museau, elle s'aplatit encore plus contre le sol. Écartant ses souvenirs d'un battement de queue, Flamme vit deux félins passer, couvert de plaies sanglantes, ils semblaient horrifiés. En voyant les pelages brun et cendré des mâles elle sourit. Visiblement sa sœur les avait fait détaler. Bien... Devait-elle rester là ou rejoindre le nid de bipèdes ? Le nid de bipèdes... Elle m'a ordonné d'y aller alors j'irais... Sans un mot ni un regard en arrière, Flamme sortit de sa cachette et releva la tête. Son regard brillait et de minuscules larmes pointaient. Son frère était probablement mort, Renarde ne luit avait rien dit et elle ignorait quand sa sœur reviendrait. Inspirant profondément, elle surmonta son chagrin temporaire et se dirigea en trottinant vers la ville. Franchissant les buissons et les herbes hautes qui se barraient en travers son chemin, la chatte rousse se concentra sur sa destination. Malgré sa peur et sa nostalgie, elle se força à garder le moral et après tout juste quelques pas, elle aperçut le contour de l'entrepôt. Silencieuse, elle se rapprocha en rampant du camp de ses ennemis et plissa les yeux afin d'essayer d'apercevoir Ecorce et Cendre et, si possible, écouter une de leur conversation afin d'avoir des nouvelles de sa famille. Justement, Cendre discutait avec Cerise. Le vent jouant en sa faveur, elle se rapprocha doucement et tendis les oreilles.
«... aussi stupides que ces chats domestiques ! Crachait Cerise, furieuse.
Cendre baissait les oreilles, pitoyable et tentait de se justifier:
- On ne l'a pas vu venir, il avait le vent de face et nous a surpris en arrivant derrière nous...
Il ? De qui s'agit-il ?
- Ce n'est pas une raison ! Vociféra Cerise. Vous n'êtes que des incapables !
Cette fois-ci, Cendre montra les crocs, mais Cerise était une assassine et n'avait nullement peur du mâle gris, elle rétorqua, hautaine:
- Quand Terreur apprendra ça, j'espère qu'il vous punira comme il faut !
- Pitié, murmura Cendre. »
Il avait parlé tellement bas que Flamme avait faillit ne pas l'entendre. C'est alors que Cerise se tourna vers la cachette de la chatte rousse. Horrifiée, cette-dernière recula rapidement et s'enfuit en courant. Malgré le fait qu'aucun chat ne semblait s'être lancé à sa poursuite, elle ne cessa de courir que quand elle aperçut le fameux nid de bipèdes. Aussitôt, elle se retourna: personne. Poussant un soupir de soulagement, Flamme pénétra dans le jardin et se mit à miauler d'un ton désespéré. Un bipède finit par sortir et la caressa. Malgré son dégout, Flamme se força à ronronner et se glissa à l'intérieur du nid. Là, le bipède déposa une gamelle pleine de croquettes devant elle qu'elle s'empressa de déguster. Elle ignorait dans combien de temps on viendrait la chercher mais espérait de tout cœur que sa sœur serait bientôt là. Si elle est toujours en vie... Flamme baissa la tête, dépitée et les larmes qu'elle avait retenue depuis qu'elle avait dut se cacher roulèrent sur son pelage sale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr/
Étoile

Source de Pluie
Étoile

Féminin
Nombre de messages : 1020
Date de naissance : 24/07/1997
Age : 19
Humeur : Massacrante x)
Date d'inscription : 24/06/2010
Réputation : 7
Points : 3311


Membre
Livre préféré::
Dernier livre lu:: Charlie

MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Ven 3 Fév - 14:39:54

LA RENCONTRE


Flamme poussa un petit feulement. Le museau plissé, elle était de mauvaise humeur. En faite, le désespoir rongeait son cœur. Cela faisait désormais trois nuits qu'elle vivait chez les bipèdes et elle détestait de plus en plus ces-derniers. Quand, enfin, un ces stupides animaux lui ouvrit la porte, elle se jeta dehors, le pelage hérissé de colère et fila se cacher sous son buisson. Ce buisson se trouvait dans un coin du jardin, coté route et près de la petite mare ou elle était si souvent venu chasser les poissons rouges avec sa sœur. Aujourd'hui, le simple fait de penser à ce souvenir lui donnait envie de tuer tout ces ridicules poissons. Inspirant de grandes bouffées d'air, elle tenta de se calmer. Ce buisson était son poste d'observation. Désormais elle ne trainassait plus dans le jardin comme le premier jour mais restait à couvert. L'Élite avait doublé ces patrouilles et elle ne savait plus à qui faire confiance. Elle aurait bien tenter de joindre Lac car elle doutait qu'il est rejoint Terreur mais ou le trouver ? Je suis forcée de rester prisonnière de cet endroit... Jusqu'à ce que je devienne folle ou meurt, tué par Cerise... A cet pensée, Flamme grimaça avant de poser son menton sur ses pattes de devant et de fermer les yeux. Elle n'était pas fatigué mais elle finit pourtant par s'endormir. Les oreilles frémissantes, elle finit par rouvrir péniblement les paupières. Un grattement métallique lui vrillait la cervelle. Oubliant toute prudence, Flamme sortit de sa cachette pour voir de quoi il retournait... et tomba museau à museau avec Citronnelle ! Les deux chattes semblaient aussi étonnées l'une que l'autre. Feulant, Flamme hérissa le pelage. Dans quelques instants Terreur va me sauter dessus... Sauf qu'il ne se passa rien, Citronnelle se contenta de se rapprocher d'elle, les griffes rentrées et pas du tout l'air agressive. Dire qu'elle est rentré dans mon jardin sans que je l'ai vu ! Flamme pesta contre elle meme et resta sur ses gardes avant de gronder:
« Qu'est-ce que tu me veux ? Comment m'a tu retrouvé ? Ou est ton frère ? Et
Cerise ?
Citronnelle ronronna ce qui acheva de déstabiliser Flamme qui rentra prudemment les griffes. La chatte immaculée miaula alors de sa voix douce:
- Calmes-toi Flamme. Sache que je suis venue seule, Cerise et Terreur pense que je suis partie me promener, mais ce n'est pas pour te dire ça que je suis venue... Il faut que tu t'en aille Flamme ! Ta sœur est morte... Et ton frère aussi... Il faut que tu trouve Etoile et que tu lui dise que Terreur compte bientôt l'attaquer ainsi que tout les chats errants de l'Elite... »
Flamme cligna plusieurs fois des yeux Ma sœur est morte... Et mon frère aussi... avant de s'évanouir, trop d'émotions d'un seul coup la frappait. Son corps s'écrasa lourdement sur le sol et ses idées redevinrent aussi claires. Elle se redressa sous le regard inquiet de Citronnelle et répondit:
« Morte ? Comment ? Et tu n'as toujours pas répondu à ma question... Comment m'as-tu retrouvé ?
- Terreur la tués, ou plutot ses subalternes... Et quand à ta question... Je ne suis peut-être pas la chatte la plus apprécié des vagabonds, à cause de mon frère, mais je suis encore capable d'inspirer la compassion ma chère...
Flamme haussa un sourcil sans pouvoir dissimuler son sourire avant de miauler:
- Très bien, je dois partir, mais comment ? Ton frère à doubler les patrouilles de l'Élite !
- Ça fait beaucoup de comment, s'esclaffa Citronnelle avant de poursuivre d'un ton plus sérieux, tu as raison mais je sais quand est-ce que les patrouilles sont moins nombreuses, je t'aiderais à fuir...
- Pourquoi ferais-tu ça ? Demanda Flamme, suspicieuse.
- J'aimais ton frère, soupira Citronnelle, et il est mort par ma faute... Je veux me racheter, ajouta-t-elle en durcissant son regard, et tu dois également m'aider Flamme...
- Comment ? Demanda cette-dernière en plissant le museau.
Citronnelle sourit et répondit:
- J'attends des petits. Des petits de Nectar plus précisément. Et je sais que mon frère les tuera dés qu'ils seront nés meme s'il essaye de me faire croire le contraire. Je veux que tu sauve mes petits...
Cette fois-ci, Flamme se contenta d'un regard interrogatif. Citronnelle s'expliqua:
- Je les déposerais ici dés qu'ils seront nés et...
- Non, répondit Flamme en secouant la tête, c'est une mauvaise idée...
- Mais...
- Connais-tu Flaque ? La coupa Flamme.
Citronnelle hocha la tête en poussant un miaulement soulagé. Visiblement elle a eu peur que je refuse...
- Donne-lui tes petits... Poursuivit Flamme.
- Ma petite, l'interrompit Citronnelle d'un air rêveur, elle se nommera Plume...
- ...il se chargera de me les transmettre... Compléta Flamme en hochant la tête. Si tu viens de ma part, il acceptera, ajouta-t-elle en voyant le regard sceptique de la belle chatte blanche.
Aussitôt les yeux de Citronnelle devinrent plus lumineux et elle retrouva le sourire.
- Merci Flamme, miaula-t-elle. Demain, à l'aube, je viendrais te chercher...
- Entendu, répondit Flamme. »
Aussitôt, Citronnelle escalada le portail en grimaçant et disparu sans un bruit. Légèrement sonnée, Flamme retourna sous son buisson. Mieux valait qu'elle dorme dehors ce soir. Ces fichus bipèdes serait capables de faire rater mon évasion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr/
Étoile

Source de Pluie
Étoile

Féminin
Nombre de messages : 1020
Date de naissance : 24/07/1997
Age : 19
Humeur : Massacrante x)
Date d'inscription : 24/06/2010
Réputation : 7
Points : 3311


Membre
Livre préféré::
Dernier livre lu:: Charlie

MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Ven 3 Fév - 14:45:26

LA CAPTURE


Le lendemain, Flamme entendit un brui de cavalcade et se redressa brusquement. Les yeux grands ouverts, elle tenta de voir ce qui se passait. Apparemment, c'était l'heure de partir...
« Citronnelle ? Demanda-telle
- Salutations Flamme, répondit la chatte blanche, visiblement essoufflée.
Aussitôt Flamme se raidit. Que se passe-t-il ?
- Dépêches-toi de venir, ajouta Citronnelle, mon frère sait ou tu te cache !
- QUOI ?! Feula Flamme.
- Ce n'est pas moi qui lui ai dit, rétorqua farouchement Citronnelle, mais le chat domestique qui vit à coté lui servait apparemment d'espion...
Flamme poussa un miaulement désespéré. Des chats domestiques espions ! Il ne sait vraiment plus quoi inventer !
- Dépêches-toi, miaula à nouveau Citronnelle d'un ton pressant, ils sont partis avant moi ce matin pour venir te prendre mais comme mon frère devait d'abord allez chercher des renforts j'ai put arriver la première... »
Écoutant son instinct, Flamme fléchit ses muscles et bondit, passant aisément au-dessus du portail. Citronnelle la regarda, impressionnée, et lui fit signe. Aussitôt des feulements lui parvinrent ainsi qu'un bruit sourd et franchement inquiétant. Terrifiée, Flamme se tourna vers Citronnelle, cette-dernière lui dit:
« Cours jusqu'à la foret, les patrouilles sont maigres ce matin et comme les forces arrivent principalement maintenant avec Terreur... Allez ! File !
Flamme s'exécuta immédiatement et fila ventre à terre vers la foret dont les arbres verdoyants apparaissaient avec les rayons du soleil. Rapide comme l'éclair, elle se dépêcha de rejoindre le chemin noir. Malheureusement, la circulation était particulièrement forte ce matin. Sentant sa peur reprendre le dessus sur sa raison, Flamme commença à céder à la panique avant de ressaisir. Quand les monstres se calmèrent, elle s'élança... et fut intercepter en plein saut. Dans un miaulement mi-surpris, mi-douloureux, elle s'écrasa contre le sol, poussiéreux. Geignant, elle se redressa et tomba nez à nez avec Cerise. Feulant, la chatte rousse griffa le museau de son ennemie qui perdit son sourire meurtrier et cracha de fureur. Bien décidé à se battre, Flamme hérissa son pelage et sortit les griffes. Apparut alors Terreur, accompagné par une demi-douzaine de félins. Le petit chat noir grimaça en découvrant la balafre sanglante sur le visage de sa compagne et s'approcha de Flamme en grognant. Malicieuse, Cerise lança un regard purement amusé à Flamme et recula. Sans vraiment comprendre ce qui se passait, la chatte rousse reçut une gifle mémorable de la part du meneur au poil sombre. Sonnée, elle reprit brusquement ses esprits et se jeta sur Terreur. Mais ce-dernier l'évita habilement et elle se retrouva plaqué contre le sol par trois mâles particulièrement puissants. Étouffant à moitié, Flamme toussa et cracha avant de rendre les armes, consciente de sa défaite. Satisfait, Terreur déclara:
« Tu nous auras donné du mal ma chère mais l'Élite gagne toujours et ceux qui ne sont pas avec moi sont contre moi, il plissa le regard et ajouta, compris ? »
Pour tout réponse Flamme cracha. Un instant plus tard elle recevait une deuxième gifle, de la part de Cerise cette-fois, et essuyait le regard furieux de cette-dernière. Terreur sourit avant de miauler:
« En route ! »
Flamme déglutit péniblement. Elle refusait de croire que Citronnelle l'avait conduit dans un piège. Et pourtant... Secouant la tête, elle fusilla le mâle gris qui venait de lui faire un croche-patte qu'elle avait évité de justesse et continua à marcher. Le sang battait contre ses tempes et ses joues la faisait souffrir. Mais comment vais-je m'en sortir cette-fois ? Abattue, elle baissa la tête et pénétra dans l'entrepôt tendis qu'un ricanement lui parvenait; provenant de Cerise; glaçant immédiatement tout ses membres d'effroi:
« Chers amis, je crois que demain une nouvelle tête tombera ! »
Des cris enthousiastes répondirent à cette déclaration et le chat gris qui la surveillait lui lança un sourire tout sauf amical...

La suite, vous la connaissez... Finalement, Etoile viendra secourir Flamme et la tete de cette-dernière restera bien à sa place ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr/
Étoile

Source de Pluie
Étoile

Féminin
Nombre de messages : 1020
Date de naissance : 24/07/1997
Age : 19
Humeur : Massacrante x)
Date d'inscription : 24/06/2010
Réputation : 7
Points : 3311


Membre
Livre préféré::
Dernier livre lu:: Charlie

MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   Dim 18 Nov - 13:29:49

LA MORT DE CITRONNELLE


Citronnelle sentit tous ses poils se hérisser. Pourtant, tout était normal dans le camp mais la chatte immaculée sentait d'un grand danger approchait. Paniquée, elle ne savait quoi faire, son frère lui avait ordonné de rester au camp. Depuis qu'elle avait réussit à sauver sa fille des pattes assoiffées de sang de Cerise, la femelle blanche était sans cesse sous surveillance. Citronnelle croisa le regard glacé de Mélodie. Le meme que son père, songea amèrement la jolie chatte. La femelle écaille était, en effet, la fille de Cerise et Terreur. Mélodie n'était pas la pire petite de toute la portée de Cerise. La tueuse avait eut cinq petits il y avait de cela quelques saisons. Loup et Argent, les deux mâles, avait surtout le caractère impulsif de leur père. Mélodie avait la douceur et la ''lâcheté'' de sa grand-mère. Mirabelle avait la cruauté de ses parents et Obscurité... Celle-là était la pire du lot, la chatte noire était une langue de vipère sanguinaire et complètement folle. Déjà que Cerise n'a pas de cerveau... Cette pensée arracha un sourire à la prisonnière. C'est à ce moment là qu'un long hurlement brisa le silence le l'entrepôt. Mélodie tourna la tête, imitée par Citronnelle qui se rapprocha de bord de la poutre ou elle était perchée. Un instant plus tard, Cerise pénétrait dans le camp, le corps de Terreur sur ses épaules. Derrière elle, les survivants de la bataille affichait une mine sombre, parfois rageuse. Les combattants allèrent se prostrer dans divers recoins de l'entrepôt, parfois par groupe et essayèrent de ne pas croiser le regard de la femelle écaille. Cette-dernière déposa le corps de Terreur au centre de l'entrepôt et s'assit aux cotés du cadavre sans un mot. Un silence lugubre se mit à régner dans le camp. Mélodie éclata en sanglots avant de descendre de son perchoir. Citronnelle la suivit, méfiante, en se dirigeant vers le corps de son frère. Cerise ne sembla pas voir approcher les deux femelles. Obscurité, Loup, Argent et Mirabelle approchèrent à leur tour. Tous les félins se mirent en cercle autour du cadavre et pleurèrent la mort de leur parent en silence. Citronnelle sentit des larmes dégouliner sur ses joues. La chatte blanche en fut la première surprise, elle ne pensait pas pleurer pour Terreur. C'est peut-être mon frère, mais c'est avant tout un assassin... Pourtant, elle aimait son frère et ce malgré tout ce qu'il avait fait dans sa vie. Finalement, Cerise se leva et grimpa sur la haute poutre d'où Terreur s'adressait autrefois à ses combattants. La chatte écaille poussa un bref feulement avant de déclarer d'un ton détaché:
« Terreur est mort.
Le silence régnait, les chats écoutaient et quelques uns pleuraient. Elle compte reprendre le flambeau, comprit aussitôt Citronnelle en frémissant.
- Mais pas l'Élite ! Poursuivit justement Cerise. Nous pouvons venger la mort de Terreur ! Que dis-je, nous devons ! Les bipèdes avancent dans les bois, nous les suivrons ! Nous commenceront par attaquer les petits groupes de chats puis nous lanceront un assaut final ! Croyez-moi, nous allons anéantir Etoile ! »
Citronnelle soupira, fatiguée de tous ses projets de vengeance qui ne menait qu'à des morts inutiles. La chatte blanche se leva discrètement avant de se diriger vers la sortie. Manque de chance, Cerise l'aperçut, la chatte écaille fendit les airs, survolants littéralement les poutres et se planta devant elle. Stupéfaite, Citronnelle tomba à la renverse. Se relevant tant bien que mal, la femelle immaculée essaya de ne pas montrer sa peur tandis que Cerise la regardait d'un air hautain.
« Tu nous as trahis, cracha finalement la chatte écaille.
- Pardon ?
- Tu as donné ta fille à Etoile, miaula Cerise. »
Citronnelle eut l'impression de recevoir une gifle mais essaya de ne pas paraître surprise. Comment est-elle au courant ? La chatte écaille s'approcha d'un pas et la femelle immaculée comprit pourquoi son pelage s'était hérissé quelques minutes auparavant. Avalant sa salive avec difficulté, Citronnelle continua cependant à faire face à la tueuse. Elle a perdu la tête, la mort de Terreur l'a définitivement rendue tarée... Elle veut me tuer, elle veut passer ses nerfs sur quelqu'un... La chatte blanche comprenait mieux le silence des combattants de l'Élite, Cerise avait déjà dut faire une victime à cause de sa fureur. Ils veulent rester discrets... Un sentiment d'amertume se répandit dans le corps de Citronnelle. J'affronterais la mort en face, je ne lui laisserais pas le loisir de pleurer ou gémir, je me battrais jusqu'à la dernière seconde... Cerise feula avant de lacérer le visage de la chatte blanche. Cette-dernière sentit du sang lui couler dans les yeux. Secouant la tête, Citronnelle redressa la tête et lut dans le regard de la tueuse la surprise. Sans un mot la femelle immaculée se jeta sur la nouvelle meneuse de l'Élite et lui planta ses griffes dans le ventre. Cerise cracha de colère avant de débarrasser de son attaquante d'un puissant coup de patte. Citronnelle étouffa un hoquet de douleur et se releva avant de marcher vers la chatte écaille. Cette-dernière était fatiguée par ces précédents combats mais la rage qui l'habitait réussissait à la maintenir en une forme digne du meilleur des guerriers. Citronnelle n'avait pas peur, les autres chats de l'Élite s'étaient peu à peu approchés et observaient avec intérêt le combat en cours. De nombreux regards admiratifs se posèrent sur la sœur de Terreur. Mais celle-ci n'était pas dupe, personne ne viendrait l'aider. Ils ont trop peur pour osé affronter Cerise et ses fidèles... Justement, Cendre et Ecorce approchaient en montrant les crocs. La chatte écaille battit de la queue et les deux mâles s'immobilisèrent.
« Elle est à moi ! Feula Cerise. »
Citronnelle grimaça devant la folie de son adversaire. La chatte blanche n'avait que deux regrets: n'avoir put revoir sa fille et n'avoir put revoir Etoile. La mâle au regard incroyable lui avait redonné confiance en elle. Autrefois, jamais elle n'aurait osé provoquer Cerise ou défier son frère. Et Plume... Plume était la plus belle chose qui lui soit arrivé. Battant des cils pour ne pas pleurer, Citronnelle vit la chatte écaille lui bondir dessus. La femelle immaculée était une piètre combattante, ce duel ne durerait pas longtemps. Serrant les crocs, la chatte blanche évita la tueuse et lui faucha les pattes avant de lui mordre la patte. Un craquement sinistre retentit dans le silence absolu de l'entrepôt. Cerise hurla, autant de douleur que de colère, avant de se redresser et de planter ses crocs dans le poitrail de Citronnelle. Cette-dernière ne pipa mot, poussant tout juste un soupir de soulagement. Si Cerise lui avait planté les crocs dans la gorge, elle serrait morte à l'heure qu'il est. La femelle immaculée griffa le visage de son adversaire avant de lui mordre la queue puis de lui lacérer les reins. Ivre de rage, Cerise se releva et porta un coup de griffe à son ennemie si puissant que Citronnelle fut projeté à plusieurs que de renards de son adversaire. Mais elle se releva, la chatte blanche se rapprocha de la tueuse dont le regard reflétait désormais une détresse intense. La femelle immaculée en fut presque touchée mais le passé sanglant de la chatte écaille lui rappela qu'elle était dénuée de tous sentiments. La jolie chatte s'approcha de Cerise. Cette-dernière avant la patte salement amoché et son pelage ruisselait de sang. La chatte écaille montra cependant les crocs avant de bander les muscles et de frémirent des oreilles. Elle attend le coup de grâce ou quoi ? Hélas non, ce signe était un signal on ne peut plus clair. Les petits de Cerise et Terreur se jetèrent aussitôt sur Citronnelle. Cette-dernière sentit les griffes et les crocs pétrirent son corps. Jamais elle n'avait autant souffert, chaque molécule en elle hurlait de douleur mais sa gueule restait close, étouffant tous les bruits. Après bien des coups, la progénitures des deux assassins s'éloigna et Cerise s'approcha en claudiquant. Clouée en sol dans une mare de sang, Citronnelle ne pouvait plus bougée. Plantant son regard dans celui de sa meurtrière, elle luit fit comprendre à quel point elle trouvait la manière dont on l'avait tué pitoyable. Cerise frissonna, pour la première fois semblait-il à Citronnelle. Mais la nature sans-cœur de la chatte écaille reprit rapidement le dessus. Bien décidée à voir sa mort en face, la chatte chatte blanche regarda les crocs de Cerise plongée vers sa gorge. Une douleur lancinante la traversa de ses pattes à ses oreilles puis ce fut le noir complet. La femelle immaculée cligna des yeux tandis qu'une lumière croissante enveloppait sa vue brouillée. Citronnelle dut fermer les yeux sous peine d'être aveuglée. Quand elle rouvrit ses paupières, un mâle au pelage roux se dressait devant elle, son regard émeraude emplit d'amour posé sur elle. La chatte blanche sentit des larmes dégouliner sur ses joues. Je suis morte... Ces-derniers espoirs de revoir Etoile et Plume s'envolèrent aussitôt et elle éclata en sanglots. Le puissant félin s'empressa de lui donner des coups de langue sur la tête. Citronnelle se redressa alors et fourra son museau dans le pelage de son compagnon. Nectar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits   

Revenir en haut Aller en bas
 

LES CHATS D'AMBALA: extraits inédits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Animations :: FanFictions :: FanFictions-